Atelier video

INTERMEDIA

1. L'image : formats, supports et procédés

PORTABLE VIDEO

(version américaine)

 

1.1.1. Le procédé chimique

1822 : Invention de la photographie par Nicéphore Niépce (chlorure d'argent fixé à l'acide nitrique, positif à partir du bitume de Judée).

1995 : La première projection cinématographique des frères Lumière.


1.1.2. Le procédé électronique : la video analogique

1907 : le bélinographe

1929 : Invention du tube cathodique.

1931 : Premières émissions TV aux Etats-Unis.

1953 : Le procédé NTSC

1956 : Le magnétoscope.

Les procédés PAL et SECAM

1967 : Première émission couleur de l'ORTF.

1971 : Le procédé U-matic.

1976 : Le magnétoscope VHS, demi-pouce.


1.1.3. Le procédé numérique :

Le CCD (Charge Coupled Device) est un composant électronique qui a la forme d'une petite plaque de silicone. Elle est, composée de milliers de cellules photosensibles appelées les "photosites". Chaque photosite correspond à un pixel sur l'image numérique.

Ces photosites transforment l'énergie lumineuse en énergie électrique ce qui permet d'obtenir une valeur numérique de l'intensité lumineuse en chaque point de la cellule.


1.2. L'image : formats et standards

1.2.1. Les formats cinéma

Format professionnel de la pellicule : 35 mm. A l'origine, l'image mesure 18 mm x 24 mm (rapport = 1,33). Lors de l'adjonction de la piste sonore le rapport se fixe à 1,375. On note le développement dans les années 50 du format panavision 2,35 et cinémascope 2,55.

Aujourd'hui la plupart des films sont suivant le rapport 1,85 pour s'inscrire dans le format TV 16/9.

Format institutionnel : 16 mm (longtemps utilisé pour les documentaires cinéma et les reportages TV avant l'invention du magnétoscope)

Format amateur : 8 mm et super 8. A pratiquement disparu lors de l'apparition des magnétoscopes amateur.

1.2.2. Les standards TV couleur

Le NTSC (National Television Standard Committee), premier procédé TV couleur, a été inventé par les Américains et adopté par le Japon, la Corée et la pluspart des pays d'Amérique (à l'exception du Brésil et de l'Argentine) : 525 lignes, 60 Hz.

Le SECAM (SEquential Couleur Avec Mémoire), procédé français adopté par les anciens pays de l'Est socialistes, les pays d'Afrique francophone et la pluspart des pays arabes, 625 lignes, 50 Hz.

Le PAL (Phase Alternation Line), procédé allemand qui rassemble la majorité des diffuseurs, 625 lignes, 50 Hz

1.2.3. Les formats video :

Les premiers enregistrements broadcast de production en studio se faisaient sur des bandes magnétiques de 1 ou 2 pouces (1 pouce = 25,4 mm).

La mise sur le marché de la caméra bétacam par Sony (1/2 pouce) offre un substitut video au 16 mm pour le reportage. ENG (Electronic News Gathering)

Le format institutionnel qui équipe longtemps TV locales et studios à vocation spécifique est le format U-matic de Sony (3/4 pouce).

Le format amateur se distribue entre JVC (VHS puis S-VHS) et Sony (8mm et HI8) selon les marchés. En Europe la diffusion de cassettes pré-enregistrées se fait exclusivement sur le mode VHS.

1.2.4. Les formats numériques

Le JPEG (image fixe)

Le motion JPEG (extension à l'image animée)

Le MPEG (Moving Pictures Experts Groupe)

Quicktime (Apple)

Le digital Betacam (broadcast) Sony

La Digital Video Cassette (DVC)

Les standards de diffusion

DVD : MPEG 2 (MPEG 4)

Streaming : Real Player

Quick time

Camescopes Sony dvc

DSR 250 / DSR 170