Moi, un Noir

Jean Rouch

 

Unité d'enseignement

Le documentaire de création

Jean-Paul Desgoutte

recherche.intermedia@univ-paris8.fr

 

MOI, UN NOIR

Fiche technique

Année : 1957.
Production : Les films de la Pléiade, France.
Caractéristiques techniques : 1 h 30 mn. Sonore. Kodachrome, 16 mm. Eastmancolor 35 mm.
Réalisateur : Jean Rouch.
Distribution : Les films de la Pléiade, 95, av. des Champs Elysées, Paris 8e

Sujet : Vie d'un jeune immigré nigérien de Treichville, faubourg d'Abidjan, et de son groupe d'amis, en semaine, le samedi et le dimanche.

Synopsis
Introduction : Présentation du contexte particulier dans lequel ce film a été tourné (biographie filmée) : la nuit tombe sur Treichville ; pont d'Abidjan la nuit. Titre.

Présentation du héros : Edward G. Robinson, jeune nigérien, descend les rues du plateau et raconte ses déceptions : pas de travail, pas de logement. Il traverse la lagune sur une pétrolette et débarque à Treichville.
Présentation de ce quartier sur le thème d'une chanson africaine moderne ; Robinson rentre chez lui à la " Communauté nigérienne ".
La semaine : Diverses activités des nigériens à Abidjan : manœuvres, porteurs. dockers de grumes, " coxers " (racoleurs de passagers de camions). Les deux grands amis de Robinson, Tarzan et Eddie Constantine, sont l'un chauffeur de taxi, l'autre colporteur, marchand de pagnes. Lui, Robinson, avec son camarade Elite, cherche du travail comme manoeuvre occasionnel : il guette l'embauche à l'entrée du port et parfois travaille toute la journée à charger des sacs de café. A midi, il déjeune à 1'" hôtel des Bozori ", dort dans la rue et reprend son travail en évoquant ses campagnes militaires. Le soir, il rentre à la " Fraternité nigérienne " où l'on joue aux cartes les gains de la journée. Il raconte des histoires aux petites filles du chef de la communauté des Nigériens, et il va au bar " Ambiance " retrouver Tarzan à l'entraînement de boxe.

Le samedi : Le samedi après-midi, on ne travaille pas. Robinson retrouve " Petit Jules ", et dans le taxi de Tarzan, ils vont à la plage avec deux jeunes nigériennes Dorothy Lamour et Jeanne Tarzan. Jeux de plage, pique-nique, bains dans la lagune. Robinson, à côté de Dorothy Lamour rêve qu'il devient champion du monde de boxe ; mais ce n'est qu'un rêve. Le soir, Robinson, " Petit Jules " et Eddie Constantine sont les simples spectateurs d'un vrai match de boxe. A la sortie, Robinson se fait inviter par Tarzan au dancing " Espérance " ; il boit de la bière, voudrait courtiser les filles, mais elles lui demandent de l'argent, et il n'en a pas. Il rentre seul et triste chez lui.

Le Dimanche : Le matin, Eddie Constantine va à la sortie de la cathédrale pour y rencontrer des jeunes filles ; puis, il va chez le coiffeur " cha-cha-cha ". Ce dimanche est à la fois un jour de fête musulmane et un jour de vote. Robinson, lui, va prier dans la rue à côté de la mosquée de Treichville. Tout le monde est bien habillé sauf lui. Il croise une manifestation politique à laquelle il ne participe pas. Il ne vote pas non plus. Au début de l'après-midi Eddie Constantine va au stade voir un match de football. Ici, encore, il s'intéresse plus aux jeunes spectatrices qu'au sport. Puis Tarzan, Robinson et Eddie vont à la " Goumbé ", société de danse des jeunes gens abidjanais. Défilé dans les rues accompagné de chœurs, de tambours et de trompettes. Puis, début de la danse : jeune champion novice, habillé en cow-boy, danses à bicyclette, (rodéo). Quand la nuit tombe, concours de danse : Eddie Constantine et Nathalie sont les meilleurs danseurs et proclamés " roi et reine de la royale Goumbé ". Robinson flirte avec Dorothy Lamour, mais un marin italien la lui enlève. Robinson, solitaire et triste, s'enivre de bière. Ne pouvant plus payer, il est chassé du bar " Mexico Saloon ". Il rêve que Dorothy Lamour est sa femme et qu'ils sont heureux dans leur maison.

Conclusion : A l'aube, Robinson se réveille et décide d'aller voir Dorothy Lamour. Mais le marin italien lui ouvre la porte. Bagarre. Robinson a le dessous. Il pleut. Il va rejoindre ses copains à l'entrée du port. Il apprend qu'Eddie Constantine est en prison parce qu'il s'est battu avec un agent de la force publique. Il travaille sous la pluie, et le soir, avec Tarzan et " Petit Jules ", ils vont à la prison. Eddie Constantine en aura au moins pour trois mois. Les trois amis redescendent sur le bord de la lagune qui évoque leur Niger natal, quand Robinson pouvait jouer avec la petite Dorothy (bain des enfants dans le Niger). Robinson devient de plus en plus amer. En revenant vers TreichviIle, sur le bord de la lagune, il évoque sa vie militaire et la guerre d'Indochine et, tout en philosophant il traverse le nouveau pont en disant à " Petit Jules " que l'avenir sera peut-être meilleur.

[D'après Jean Rouch, Ministère des Affaires Etrangères, 1981]

 

 

2, rue de la Liberté
93526 Saint-Denis

Itw Jean ROUCH

Cinéma du réel