Le documentaire de création

INTERMEDIA

 

 

Ce site vous permet d'effectuer un travail de formation et de recherche personnel concernant le cinéma documentaire. Vous êtes invités en particulier à prendre connaissance des films disponibles en ligne ou à la médiathèque de l'université.

 

 

Introduction

L'enseignement consacré au cinéma documentaire de création nous conduira, tout au long du semestre, à faire la connaissance d'un certain nombre de cinéastes documentaristes, à travers l'analyse d'extraits de leurs œuvres.

Vous trouverez ci-dessous :

1) un certain nombre de documents et de liens évoquant, sous de multiples facettes, les auteurs ou les oeuvres concernés,

2) une série de fiches théoriques et de renvois à des documents en ligne qui nourriront votre réflexion sur la spécificité esthétique du cinéma documentaire.

3) une procédure d'analyse qui vous aidera à construire votre exposé.


A. Le cadre et l'écran

B. Morphologie de l'image

C. Les modes du récit

D. Typologie du film documentaire

E. "Le silence et l'absence" : formes contemporaines de création documentaire.


1. Dziga Vertov : L'homme à la caméra

2. Luis Bunuel : Tierra sin pan, (1ère partie), (2ème partie), (3ème partie) 1933.

3. Robert Flaherty : Nanook of the North, 1922 ; Man of Aran, 1934; Tabou, 1931.

4. Joris Ivens : Les brisants, 1929.

5. Henri Stork et Joris Ivens, Misère au borinage, 1933.

6. Jean Vigo : A propos de Nice, 1929.

7. Jean Rouch : Les maîtres fous, (1ère partie), (2ème partie), (3ème partie), 1954 ; Moi, un Noir, 1958; Jaguar, 1955 ; Cocorico monsieur Poulet ! 1974 ; Chronique d'un été, 1960 ; Gare du nord ; 1964.

8. Johann van der Keuken : L'enfant aveugle, 1964 ; La jungle plate, 1978 ; La Forteresse blanche.

9. Luc de Heusch : Magritte ou la leçon de choses 1980.

10. Chris Marker : Joli mai, 1963 ; Le fond de l'air est rouge, 1977 : 2084 ; Dimanche à Pékin, 1956.

11. Frederick Wiseman : Titicut Follies, 1967 ; Law and Order, 1969.

12. William Klein : Grands soirs et petits matins, 1968.

13. Romain Goupil : Mourir à trente ans, 1982.

14. Georges-Henri Clouzot : Le mystère Picasso, 1956.

15. Alain Cavalier : Georges De La Tour, 1997 ; Portraits, 1989.

16. Raymond Depardon : Délits flagrants , 1994 ; Urgences, 1988; Faits divers, 1983; Reporters, 1981.

17. Nicolas Philibert : Le pays des sourds, 1992 ; Être et avoir, 2002 ; La moindre des choses, 1995.

18. Michael Moore : Bowling for Columbine, 2002.

19. Daniel Karlin : Affaire criminelle, 1991.

20. Marco Lamensch et Jean Libon : Strip-tease, 2000.

21. Agnès Varda : Les glaneurs et la glaneuse, 2000.

 

2, rue de la Liberté
93526 Saint-Denis

Georges de la Tour

Nativité

avec la complicité de

Henri Virlogeux

et Alain Cavalier

 

Le mystère Picasso

 

Itw Jean ROUCH

 

L'effet Koulechov

 

 

L'effet Koulechov

"Dans son Laboratoire expérimental, Koulechov insistait comme Vertov, sur le montage, mais utilisait scénario, acteurs et studio. Koulechov prouva le rôle créateur du montage par une expérience restée fameuse. Reprenant dans un film ancien un gros plan de Mosjoukine, choisi volontairement inexpressif, il le justaposa sucessivement avec des bouts de film représentant une assiette de soupe, un cercueil et un enfant. On projeta ces séquences devant des spectateurs non prévenus qui, selon Poudovkine s'extasièrent devant l'art avec lequel Mosjoukine exprimait la faim, la tristesse ou l'attendrissement paternel."

Georges Sadoul, Histoire du cinéma, Flammarion, 1962.